search icon
Dester
Godefroy Dester (?-1805)

Importante commode en acajou, placage d’acajou flammé, bronze moleté ou doré et marbre blanc veiné gris

Commode002-02_BD_MAIL

Estampille : G. DESTER

Paris, époque Louis XVI, vers 1785

Hauteur97 Largeur146 Profondeur61

Provenance :

– Collection de S.A.S. Catherine de Croÿ (1929-1992), Princesse de Croÿ et de Solre, au château d’Azy à Saint-Benin d’Azy.

 

Réalisée en acajou plaqué de superbes feuilles d’acajou flammé, cette commode, à façade tripartite à ressaut central, propose une composition architecturée d’une grande pureté. De forme rectangulaire, elle ouvre par deux battants, dont un double à brisure, découvrant un intérieur muni de trois larges tiroirs avec traverses munis d’anneaux ; elle ouvre également en ceinture par un rang de trois tiroirs, le central fermant à clef par une serrure « à trèfle », les tiroirs latéraux munis d’anneaux et de macarons ; les montants sont en colonnes à cannelures foncées de laiton. L’ensemble est richement agrémenté de bronze moleté et doré tels qu’encadrements en baguettes unies soulignées d’enfilage de perles et moulures ou bandeaux à frises de canaux. Elle repose sur quatre pieds fuselés, à chapiteaux et bases moulurés, terminés en arrondis et supporte un plateau en marbre blanc veiné gris.

Ce modèle de commodes en acajou à façade tripartite rencontra un immense succès auprès des grands amateurs parisiens au cours des deux dernières décennies du XVIIIe siècle. Certainement patronné par un grand marchand-mercier tel Dominique Daguerre, Godefroy Dester en réalisa quelques exemplaires qui se caractérisent par des proportions parfaitement équilibrées, une sélection des feuilles d’acajou, soigneusement choisies par l’ébéniste, et une pureté des lignes, caractéristiques que nous retrouvons sur les plus belles pièces d’ébénisterie du milieu des années 1780.

De nos jours, parmi les rares commodes connues de Dester réalisées dans le même esprit, citons particulièrement : une première commode qui est illustrée dans A. Pradère, French Furniture Makers, The Art of the Ebenistes from Louis XIV to the Revolution, 1989 ; ainsi qu’une deuxième reproduite dans J. Nicolay, L’art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle, Paris, 1982 ; enfin, mentionnons particulièrement qu’une paire de commodes similaires de Dester se trouvait anciennement dans la collection de Lord Redesdale (vente Christie’s, Monaco, le 20 juin 1992, lot 67).

Godefroy Dester (? - 1805)

Godefroy Dester (mort le 24 décembre 1805) figure parmi les plus importants ébénistes parisiens du dernier quart du XVIIIe siècle. Après son accession à la maîtrise, en juillet 1774, il installe son atelier rue du Faubourg Saint-Antoine et rencontre une grande notoriété. Sa production est essentiellement composée de meubles marquetés ou en placage d’acajou de grande qualité, mais soulignons surtout que cet artisan en meubles parvint à livrer, par l’intermédiaire du marchand-miroitier Delaroue, une sublime paire de commodes à décor de plaques de porcelaine de Paris destinée à la chambre à coucher du comte d’Artois, frère de Louis XVI, au Palais du Temple (voir P. Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Dictionnaire des ébénistes et des menuisiers, Paris, 2002, p.297).