search icon

Antide Janvier

Horloger

(1751 - 1835)

Initié par son père à l’horlogerie, Antide Janvier perfectionne ses connaissances aux côtés de l’abbé Tournier de Saint-Claude qui lui inculque notamment des leçons de latin, de grec, de mathématiques et d’astronomie. Rapidement, l’élève se distingue pour ses qualités exceptionnelles à apprendre, à restituer et à créer. En 1766, âgé de seulement 15 ans, il construit une sphère mouvante qu’il présente deux ans plus tard devant les membres de l’Académie des sciences de Besançon qui le couvrent d’éloge. Plus tard, il se perfectionne auprès de M. Devanne et élabore plusieurs planétaires dont une particulièrement remarquable qui lui permet d’être présenté à Louis XV. En en 1783, il obtint du comte de Provence, futur Louis XVIII, un brevet de « Horloger Mécanicien de Monsieur, frère du Roi ». L’année suivante, il présente à Louis XVI deux pendules astronomiques, reçoit le titre de « Horloger du Roy ». Il traverse les troubles révolutionnaires et continue son activité avec toujours autant de maîtrise dans les complications horlogères et astronomiques.

Il fut protégé par tous les gouvernements qui se succédèrent en France au cours de sa vie. De Louis XVI, dès 1784, il dispose d’une chambre à Versailles, en 1786, il reçoit un logement à l’hôtel des Menus Plaisirs du Roi, rue Bergère à Paris, du gouvernement révolutionnaire, un logement au palais du Louvre, et de Napoléon, Premier Consul, un logement définitif au palais de l’Institut, sur les bords de la Seine.

En 1789, Louis XVI lui achète une extraordinaire horloge astronomique dont seul un fragment survit. Placée dans les appartements de Louis XVI aux Tuileries, elle est exposée entre 1793 et 1802, dans la grande galerie de peinture du Museum. En 1802, elle revient aux Tuileries dans le quatrième salon des Grands Appartements qui fut le cabinet de Napoléon. Louis XVIII le fit transférer dans le deuxième salon dit de la Paix, et Charles X la ramène dans le quatrième salon. Elle reste aux Tuileries jusqu’à sa destruction dans l’incendie qui ravage ce palais en 1870. Janvier en assure l’entretien de 1789 à 1819.