search icon

Jacques-Jérôme Gudin

dit Gudin l’aîné

Horloger

Fils de l’horloger Jacques Gudin, il est l’un des plus importants horlogers parisiens du règne de Louis XV. Après son accession à la maîtrise en 1750, il installe son atelier quai des orfèvres de 1769 à 1784 (voir Tardy, Dictionnaire des horlogers français, Paris, 1971). Rapidement il acquiert une grande notoriété auprès des grands amateurs parisiens du temps et semble travailler notamment pour Lazare Duvaux, le marchand-mercier-bijoutier de Louis XV et de sa favorite, la marquise de Pompadour. Parallèlement, l’horloger se créé une riche clientèle privée ; ainsi, certaines de ses pendules sont mentionnées au XVIIIe siècle dans les inventaires après décès de Louis prince de Bauffremont, de l’épouse de Charles Jean-Baptiste Dutillet marquis de Villarceaux et de Anne-Nicolas-Robert de Caze, ancien fermier-général de Sa Majesté.