search icon

Michel-François Piolaine

« Piolaine à Paris »

Horloger

Cette signature correspond à Michel-François Piolaine qui figure parmi les plus importants horlogers parisiens du dernier quart du XVIIIe siècle et de la première décennie du siècle suivant. Après son accession à la maîtrise, le 11 août 1787, il installe son atelier rue des Ecrivains, puis est mentionné rue des Gravilliers de l’An VII à 1810 (voir Tardy, Dictionnaire des horlogers parisiens, Paris, 1971, p.523). Disparu vers 1815, sa veuve semble continuer l’activité de l’atelier entre 1817 et 1820. Une pendule de cet horloger se trouvait jadis au Schlossmuseum de Berlin, tandis que deux autres appartiennent respectivement aux collections du musée François Duesberg à Mons et dans les collections royales britanniques au château de Windsor.

Découvrez ses œuvres