search icon

Jean-André Reiche

Bronzier

(1752 - 1817)

Jean-André Reiche figure parmi les plus importants bronziers parisiens de l’époque Empire. Originaire de Leipzig, il s’installe à Paris sous le règne de Louis XVI et devient maître fondeur en juin 1785. Il déménage son atelier rue Notre-Dame-de-Nazareth et connaît immédiatement une grande notoriété. Intitulé dans un premier temps bronzier et marbrier, il figurera sous l’Empire dans la rubrique des marchands-fabricants de bronzes. Il meurt le 18 mars 1817 et laisse son fonds de commerce à son fils, Jean Reiche, qui continuera l’activité paternelle avec un certain succès sous la Restauration.

Découvrez ses œuvres