search icon

François Ageron

Horloger

(? - après 1783)

François Ageron figure parmi les plus importants horlogers parisiens du XVIIIe siècle. Après son accession à la maîtrise le 17 juillet 1741, il installe son atelier successivement Place du Pont Saint-Michel, quai des Augustins, rue Saint-Louis au Palais et place Dauphine. Il acquiert rapidement une grande notoriété auprès des grands collectionneurs parisiens d’horlogerie et se distingue par ses mouvements, souvent à complication. A l’instar des plus talentueux horlogers de son temps, il collabore pour la création des caisses de ses pendules avec les meilleurs artisans, notamment l’ébéniste Balthazar Lieutaud et les fondeurs Saint-Germain, Caffieri et Osmond. Il cesse son activité au début des années 1780 et son fonds de commerce est vendu le 31 mai 1784. Au XVIIIe siècle, certaines de ses pendules étaient mentionnées dans de grandes collections privées, notamment dans celles de François-Ferdinand comte de Lannoy, René-François-André comte de la Tour du Pin vicomte de La Charce et Son Altesse Sérénissime Christian IV Prince palatin des Deux-Ponts ; enfin, relevons particulièrement qu’une horloge d’Ageron était décrite en 1787 dans la chambre à coucher des petits appartements de la reine Marie-Antoinette au Château de Versailles.