search icon

Bailly

« Bailly à Paris »

Horloger

Cette signature correspond à l’un des plus importants horlogers parisiens des premières années du XIXe siècle. Probablement issu d’une dynastie d’horlogers actifs dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, il dut se former dans l’atelier familial et installe son atelier rue de la Loi (actuelle rue de Richelieu) dans les toutes premières années du XIXe siècle (voir Tardy, Dictionnaire des horlogers parisiens, Paris, 1971, p.24). Il se distingue rapidement pour la qualité de ses créations et devient « Horloger de LL. MM. II. et RR. » (Horloger de Leurs Majestés Impériales et Royales), œuvrant ainsi pour l’Empereur Napoléon. Il livre de nombreuses pendules pour le Garde-Meuble impérial et obtient le privilège de l’entretien des horloges de certains palais ou châteaux de l’Empereur. Il se retire des affaires quelques années après la chute de Napoléon. Dans les premières décennies du XIXe siècle, certaines de ses réalisations sont mentionnées chez de grands amateurs du temps, citons notamment celles qui sont décrites dans les inventaires après décès de la veuve de Pierre duc de Courlande, de la femme d’Anne-César comte de Beaurepaire, ainsi que dans ceux d’Eugène-Eustache comte de Béthisy et d’Horace-François-Bastien Sébastiani comte de la Porta, ancien ministre, maréchal et ambassadeur.

Découvrez ses œuvres