search icon

Joseph-Léonard Roque

Horloger

(? - après 1789)

Reçu maître horloger le 31 juillet 1770, il doit être considéré comme l’un des plus importants horlogers parisiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il débute certainement sa formation chez le mécanicien Alexis Magny, puis rentre dans l’atelier de Claude-Siméon Passemant auprès duquel il demeure jusqu’à sa mort en 1769. L’année suivante Roque fait enregistrer ses lettres de maîtrise et installe son atelier au Vieux Louvre dans le bâtiment des colonnades, puis passage du Saumon à partir de 1772. Nommé Horloger du Roi, il acquiert rapidement une grande notoriété et se spécialise dans la création de pendules de luxe en collaborant avec les meilleurs artisans parisiens de l’époque. Parmi sa clientèle figuraient notamment quelques grands aristocrates, tels Jean-René de la Tour du Pin marquis de la Charce et François-Frédéric de Varennes marquis de Bouron, ainsi que certains importants financiers, notamment Nicolas Beaujon, banquier de la Cour, le fermier-général Tavernier de Boulongne et le banquier Pierre Sévène ; enfin, relevons particulièrement que plusieurs pendules de l’horloger furent inventoriées au moment des troubles révolutionnaires dans les collections royales françaises, ces horloges avait été livrées majoritairement pour Louis XV, Louis XVI et Marie-Antoinette.