search icon

Jean-Aimé Jacob

Horloger

(1793 - 1871)

Jean-Aimé Jacob est l’un des plus importants horlogers français de la seconde moitié du XIX siècle ; il se spécialisait dans les pendules de précision. Né à Sisteron, il vient relativement jeune s’installer à Paris et rentre dans l’atelier de Pierre-Louis Berthoud en avril 1813. Quelques mois plus tard, après le décès de Berthoud, sa veuve se tourne vers Jean-François-Henri Motel pour continuer l’activité de l’atelier. Jacob reste quelques années auprès de Motel, puis, il est remarqué par le célèbre horloger Abraham-Louis Breguet qui lui fait une place dans son atelier dès le mois d’avril 1816. Après une belle carrière parisienne au cours de laquelle il remporte plusieurs médailles d’or et d’argent aux expositions des Produits de l’Industrie, Jacob décide vers 1840 d’ouvrir un atelier à Saint-Nicolas d’Aliermont, ville réputée pour la qualité de ses créations horlogères. Rapidement, il se distingue une nouvelle fois par l’inventivité et la perfection de ses réalisations et devient célèbre pour ses chronomètres, chronographes et régulateurs à compensation, étant l’auteur notamment de plusieurs inventions techniques importantes. Après avoir reçu le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur en novembre 1859, Jean-Aimé Jacob semble progressivement se retirer des affaires et meurt à Dieppe le 30 janvier 1871.

Découvrez ses œuvres