search icon

Jacques-Joseph Lepaute

« Lepaute de Bellefontaine »

Horloger

(1750 - 1796)

Cette signature correspond à Jacques-Joseph Lepaute (1750-1796), dit « de Bellefontaine », l’un des plus talentueux horlogers parisiens du dernier tiers du XVIIIe siècle. Probablement apparenté à la célèbre famille Lepaute originaire de Thonne-la-Long, il naît à Bellefontaine près de Luxembourg et vient s’installer relativement jeune à Paris. Après avoir œuvré probablement en tant qu’ouvrier libre, il fait enregistrer ses lettres de maîtrise et connaît rapidement une importante notoriété auprès des amateurs d’horlogerie de luxe. Successivement installé rue Saint-Honoré, rue Neuve des Petits-Champs et rue des Gravilliers, son atelier réalise quelques-unes des plus belles créations horlogères du dernier tiers du XVIIIe siècle. Toutefois, l’horloger rencontre quelques difficultés financières à la fin des années 1770 et son fonds de commerce sera prisé listant ses principaux collaborateurs parmi lesquels figuraient les ciseleurs-doreurs ou fondeurs Robert et Jean-Baptiste Osmond, François Rémond, Michel Poisson et Joseph-Noël Turpin, ainsi que l’émailleur Joseph Coteau et le fabricant de ressorts Etienne-Claude Richard. Quelques années plus tard, Lepaute est mis à l’honneur, puisqu’il reçoit le titre convoité « Horloger de Monsieur », en l’occurrence Louis-Stanislas-Xavier de France, Comte de Provence, frère de Louis XVI et futur Louis XVIII (1815-1824). Parallèlement, il développe son activité en livrant notamment quelques horloges au Prince Charles de Lorraine et en recevant commande d’une pendule monumentale aux armes de Stanislas Augustus Poniatowski, roi de Pologne ; quelques décennies plus tard, une de ses horloges est prisée au moment de l’inventaire après décès d’Antoine-César de Choiseul-Praslin duc de Praslin, général et sénateur. Enfin, de nos jours, certaines de ses réalisations appartiennent à d’importantes collections publiques et privées internationales, citons particulièrement celles exposées ou conservées à la Wallace Collection et au Victoria & Albert Museum à Londres, au Palais royal de Varsovie, aux Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles et dans les collections royales britanniques.